10 choses que j’aurais aimé savoir avant de vivre à Malte - port de Marsaxlokk
Vie d'expat

10 choses que j’aurais aimé savoir avant de vivre à Malte

Expatriée à Malte, il y a des choses que j’aurais aimé savoir avant de sauter le pas.

Partie au départ pour un stage de trois mois, je suis en fait restée vivre à Malte plusieurs années. J’ai appris beaucoup de choses sur ce pays, que j’aurais aimé savoir avant de partir à Malte.

Partir quelques jours dans un pays est une chose, y vivre toute l’année en est une autre. La réalité est parfois différente de l’idée qu’on se fait d’une destination.

Avant de partir, j’avais bien sûr fait des recherches sur le pays. Mais cela ne suffit pas. Certaines choses ne s’apprennent que par l’expérience, et c’est ce que je veux partager avec vous aujourd’hui.

Où se trouve Malte ?

Située au sud de la Sicile, Malte est un petit État insulaire membre de l’Union européenne. Il s’agit en réalité d’un archipel, composé de trois îles principales (Malte, Gozo et Comino) et de plusieurs îlots et rochers inhabités.

Voici donc dix choses que j’aurais aimé savoir avant de partir vivre à Malte :

À Malte aussi, il fait froid

Malte est connue pour bénéficier de plus de 300 jours de soleil par an. Une bonne raison pour s’installer à Malte ! Mais attention : il ne fait pas toujours chaud à Malte ! Sur les sites de prévisions météo, on peut lire que l’hiver, la température moyenne est de 13°C. Mais l’humidité, couplée au vent qui souffle parfois fort, augmente la sensation de froid. Pendant mon expatriation à Malte, j’ai donc appris à ne pas me fier aux données météorologiques.

Mon conseil d’expat’ : si vous restez à Malte l’hiver, emmenez des pulls et des chaussettes chaudes dans votre valise ! Et n’oubliez pas votre manteau !

Malte est humide, vraiment humide

Je l’évoquais déjà dans le point précédent : le taux d’humidité est élevé à Malte. Cela a de quoi surprendre, lorsqu’on sait que Malte a un climat méditerranéen semi-aride. L’été, les paysages sont très secs et la verdure absente. Malgré tout, l’humidité est présente.

Tout.e expatrié.e à Malte a une anecdote à raconter à propos de l’humidité, en particulier dans les logements. Ceux-ci sont en effet mal isolés. Il n’est pas rare de retrouver des vêtements moisis dans ses placards ou de la moisissure sur les murs. Un jour, j’ai même retrouvé ma valise moisie !

Si, comme moi, vous venez d’un pays où les habitations sont équipées d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée), vous serez sans doute surpris.e de constater qu’il n’y en a pas à Malte. Des grilles d’aération creusées dans les murs existent cependant, mais elles ne sont pas toujours suffisantes.

Conseil d’expatriée à Malte : pensez à bien aérer votre logement !

Le chauffage n’existe (presque) pas à Malte

Venant de France, j’avais pour habitude d’allumer le chauffage dès que les températures baissaient. J’ai arrêté de le faire en partant vivre à Malte, alors même qu’il fait froid l’hiver (voir premier point). Pourquoi ? me direz-vous. Serait-ce pour faire des économies ? Eh bien non, même si l’énergie peut effectivement coûter cher !

La raison est simple : à Malte, les logements sont (presque) dépourvus de chauffage. Si vous louez un appartement ou une maison à Malte, inutile de chercher : vous ne trouverez ni chauffage central, ni radiateurs électriques.

Alors serez-vous, comme j’ai pu l’être, condamné.e à grelotter tout l’hiver ? Ça dépend ! Je vous conseille de trouver un logement équipé d’une climatisation réversible. L’été, elle vous permettra de rester au frais et l’hiver, elle dispensera un peu de chaleur bienvenue et chassera l’humidité. Voilà une chose que j’aurais aimé savoir avant de vivre à Malte !

Une autre solution est de se procurer des radiateurs d’appoint. Les radiateurs électriques d’appoint se révèlent très pratiques mais peuvent vite faire grimper la facture, parole d’expat’ ! Il existe également des radiateurs fonctionnant au gaz. Plus économiques, ils sont cependant plus volumineux et nécessitent de prendre quelques précautions.

Vue panoramique sur la campagne à Malte l'été : c'est sec.
Ne vous y trompez pas, Malte est humide !

Parcourir des petites distances peut prendre beaucoup de temps

Malte, avec sa superficie de 316 km2, semble aisée à parcourir rapidement. La réalité est différente. Il faut parfois très longtemps pour parcourir de toutes petites distances. La faute au trafic très dense, ainsi qu’aux itinéraires des bus qui nous font parfois faire beaucoup de détours si on se rend dans une zone excentrée.

En outre, vu la petite taille du pays, il n’y a pas d’autoroutes à Malte ! La vitesse maximale autorisée (mais non respectée…) est 80km/h.

Ce désagrément a toutefois un bénéfice caché : celui de nous donner l’illusion que le pays est plus grand qu’il ne l’est réellement !

Des travaux partout, tout le temps

Peu importe où vous marchez à Malte, vous trouverez des travaux. Les grues font partie du paysage. À un tel point que je l’ai surnommée « l’île en chantier » (à défaut d’être enchantée) !

L’archipel connaît un développement aussi rapide qu’important. Je suis toujours ébahie (pas forcément dans le bon sens) de la vitesse à laquelle le paysage change. Chaque mois, de nouveaux immeubles voient le jour.

Les travaux de construction constants s’accompagnent de leur cortège de désagréments : bruit, poussière, belle vue gâchée par un nouvel immeuble…

Louer un logement à Malte

Les annonces pour louer un logement à Malte sont nombreuses. Il faut dire qu’avec les travaux constants, l’offre immobilière s’accroît chaque mois. Trouver un logement à Malte semble donc facile. Il est vrai que louer un appartement ou une maison dans l’archipel est assez simple. Une aubaine lorsque, comme moi, on vient d’un pays où la procédure à suivre en matière de location est complexe et parfois coûteuse !

Attention cependant : la qualité des logements n’est pas toujours au rendez-vous. Veillez à ce que le logement n’ait pas de traces de moisissure et choisissez-en un équipé d’un système de climatisation.

Autre mise en garde : les arnaques existent. Si vous souhaitez louer un appartement ou une maison à Malte depuis l’étranger, soyez vigilent.e.

Tout est sur Facebook

Avoir un compte Facebook vous sera d’une grande aide si vous décidez de vous expatrier à Malte. Ce réseau social est une véritable mine d’or. Vous pouvez trouver (presque) tout sur Facebook : un appartement, une colocation, un emploi, vos futur.e.s ami.e.s, des objets d’occasion, des événements…

Je vous conseille de rejoindre des groupes Facebook portant sur Malte, que ce soit des groupes pour expatrié.e.s ou des groupes portant sur une thématique ou un loisir particulier.

Pensez à vérifier régulièrement l’onglet événements de Facebook. L’utiliser m’a permis de participer à de nombreux événements très cools (et très souvent gratuits) à Malte.

Il existe de nombreux groupes Facebook portant sur Malte
Si vous êtes sur Facebook, vous trouverez forcément un groupe relatif à Malte fait pour vous !

Malte est l’État le plus densément peuplé de l’Union Européenne

Avec ses 1672,2 habitants au km2 en 2021, Malte est également le 3e territoire le plus densément peuplé du continent européen, après Monaco et Gibraltar (territoire britannique).

Malte attire de nombreuses personnes étrangères venues du monde entier. Il est vrai que l’archipel a de quoi plaire, avec sa situation géographique, son cadre idyllique et sa douceur de vivre. Ce n’est pas moi qui vous dira le contraire !

À Malte, vous ne serez jamais vraiment seul.e : vous croiserez quelqu’un partout, tout le temps ! J’apprécie de vivre dans un environnement vivant et animé et de pouvoir rencontrer des gens du monde entier. Mais cette densité me pèse parfois et je rêve alors de me perdre seul.e dans nature.

Il n’y a (presque) pas de forêts à Malte

Voilà une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout en partant vivre à Malte : il n’y pas (presque) pas de forêts ! Buskett Woodlands est la seule petite « forêt » de Malte. Plantée par les Chevaliers de Malte au XVIIe siècle pour servir de réserve de chasse privée, elle accueille aujourd’hui les promeneurs.

Mais ce modeste bois ne suffit pas lorsque, comme moi, on vient d’un pays où les espaces boisés sont nombreux.

Inévitablement, la forêt a fini par me manquer.

Corolaire de cette quasi absence de forêt : l’automne tel qu’on le connaît en Europe continentale, avec ses couleurs flamboyantes, n’existe pas à Malte. À la place, on profite d’un été indien aux températures encore estivales.

On y parle (presque) arabe

Enfin pas exactement : on y parle maltais. Le maltais est une langue sémitique, la seule à s’écrire avec l’alphabet latin. Elle vient en grande partie de l’arabe.

Je vous rassure : l’anglais est également parlé à Malte. C’est l’une des deux langues officielles avec le maltais. En parlant la langue de Shakespeare, vous arriverez à communiquer sans aucun problème avec tout le monde, Maltais comme autres personnes étrangères. Cependant, ne soyez pas surpris.e d’entendre les locaux converser entre eux dans une langue aux sonorités arabes mâtinée de mots italiens et anglais.

Voilà, vous connaissez maintenant les dix choses que j’aurais aimé savoir avant de vivre à Malte !

En guise de conclusion, je dirai que vivre à l’étranger est une merveilleuse façon de connaître une destination en profondeur. C’est mon expérience d’expatriée à Malte, et non pas simplement quelques jours de vacances, qui m’ont permis de découvrir ces aspects cachés de Malte.

Envie d’aller plus loin ?

Découvrez mon e-book pour vous aider à organiser votre voyage à Malte !

Guide Visiter Malte

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le !

10 choses que j’aurais aimé savoir avant de vivre à Malte - Épingle Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.